Thérapie photodynamique

Zoom sur...

La thérapie photodynamique

Le principe de la thérapie photodynamique dynamique est de faire agir de la lumière sur une molécule photoactivable (encore appelé photosensibilisateur), qui va activer l’oxygène autour d’elle pour produire des espèces toxiques. Ces espèces réactives de l’oxygène vont détruire les cellules tumorales. C’est une technique qui  fait partie de l’arsenal thérapeutique. L’avantage principal est que l’action est très ciblée, car on produit les espèces réactives de l’oxygène seulement là où la lumière est appliquée. La lumière n’est pas nocive seule, la molécule photoactivable non plus, il faut la combinaison des trois éléments : photosensibilisateur, oxygène et lumière  pour induire des réactions de photo-oxydation.

Les premiers essais sur l’homme ont eu lieu en 1978 et la première autorisation pour un photosensibilisateur a été obtenue en 1993. Depuis, de nombreux essais cliniques ont été menés, dont 76 en Europe. La PDT est utilisée quotidiennement par les dermatologues en particulier pour traiter des lésions précancéreuses de la peau appelées kératoses actiniques. Des améliorations de systèmes d’irradiation innovants à base de fibres lumineuses sont actuellement en cours de développement. Les résultats récemment obtenus montrent que 95% des lésions sont détruites, sans aucune douleur. Il faut noter que d’énormes avancées ont été faites dans d’autres domaines que la dermatologie, en particulier en France. Ainsi, en urologie, la société Steba-biotech a développé un nouveau photosensibilisateur, la Padeliporfin, pour le traitement du cancer de la prostate. L’autorisation de Mise sur le marché a été acceptée en novembre 2017 en Europe. Un essai clinique a été mis en place en mai 2017 à Lille pour le traitement d’un cancer très agressif du cerveau, le glioblastome avec le précurseur de la Protoporphyrine IX. Un autre essai clinique concernant le traitement du mésothéliome pleural malin (généralement dû à l’exposition à l’amiante), le mésothéliome est également réalisé à Lille.

Du point de vue recherche fondamentale, les efforts se concentrent vers l’élaboration de nouvelles molécules photo-activables plus sélectives de tumeurs sur-exprimées sur les néo-vaisseaux ou les tumeurs, des molécules présentent une absorption décalée vers le rouge pour avoir une meilleure pénétration de la lumière dans les tissus, des photobactéricides, des agents théranostiques, du photodiagnostic, de l’immunothérapie associée à la PDT, de nouveaux systèmes d’irradiation tels que les rayons X ou encore de nouveaux dispositifs lumineux permettant une meilleure répartition de la lumière et/ou dosimétrie.

La thérapie photodynamique

En images

Référente : Céline Frochot – celine.frochot@univ-lorraine.fr

  • The 4th GTU photodynamic day
    25 april 2019
    Gebze Technical University, Istanbul, Turkey
    Informations
  • IPA congres
    June 28 – July 4 2019
    Boston, USA
    Informations
  • ESP-IUPB word congress
    25-30 August  2019
    Barcelona, Spain
    Informations
  • Update PDT PDD 2020
    26 – 30 October 2020
    ENSIC (National School of Chemical Industries)
    Nancy, France
    Informations

En construction

En construction